Le Patrimoine illustré

Pierre-Emmanuel Lenfant

Utilisation des photos soumises à conditions | Licence Creative Commons CC-BY-NC-ND

Le site archéologique de Doura Europos, appelé Europos-Doura par certains chercheurs, proche du village de Salhieh (en arabe : al-ṣālḥya, الصالحية), est situé à l'extrême sud-est de la Syrie sur le moyen Euphrate, à 24 kilomètres au nord du site archéologique de Mari et à 35 kilomètres de la frontière irakienne. Des peintures murales y ont été découvertes le 30 mars 1920 par un corps expéditionnaire britannique dirigé par le capitaine Murphy, pressé par les troupes de Fayçal Ier d'Irak, et qui cherchait un refuge. Par la suite, le site a été appelé par M. I. Rostovtzeff, la « Pompéi du désert ». La synagogue de Doura Europos est probablement le monument le plus publié de ce site. Qal'at Ja'bar (arabe : قلعة جعبر, turc : Caber Kalesi) aussi connu en français sous le nom de Djaber kalessi, est une citadelle située sur la rive gauche du lac el-Assad, Gouvernorat d'Ar-Raqqa en Syrie. Avant la construction du barrage de Tabqa, le château se trouvait au sommet d'une colline dominant la vallée de l'Euphrate. La mise en eau du lac a, depuis, transformé sur la colline en île. Bien que le lieu ait pu être habité et fortifié dès le VIIe siècle, la construction du château débute au XIe siècle par Nur ad-Din Zangi qui améliore les anciennes fortifications à partir de 1168. Depuis 1965, plusieurs fouilles ont été menées à l'intérieur et à l'extérieur du château ainsi que des travaux de restaurations des murs et des tours. C'est sur ce site qu'était situé, avant la mise en eau du lac el-Assad en 1973, le tombeau de Suleiman Chah, un mausolée appartenant à la Turquie et protégé par l'armée turque en vertu du traité d'Ankara de 1921. Il a depuis lors été déplacé plus au nord. (Source : Wikipedia)