Le Patrimoine illustré

Pierre-Emmanuel Lenfant

Utilisation des photos soumises à conditions | Licence Creative Commons CC-BY-NC-ND

À une vingtaine de kilomètres de Nancy, en Lorraine, se trouve l’un des sites les plus extraordinaires de l’âge du Fer européen. Les vestiges, connus sous le nom de « Briquetage de la Seille », consistent en de gigantesques accumulations de déchets de terre cuite, dont la masse totale atteint le volume prodigieux de près de 4 millions de mètres cubes (soit presque deux fois celui de la Grande Pyramide de Khéops !). Ces amas dispersés sur une longueur de 10 kilomètres forment des monticules dont les plus importants atteignent des hauteurs de plus de 12 mètres. Il s’agit des vestiges d’un ensemble de centres de production du sel, datant de l’âge du Fer (VIIème-Ier siècles av. J.-C.) qui exploitaient des sources salées naturelles. Depuis 2001, un programme de recherches pluridisciplinaires est conduit sous la direction du Département d’Archéologie celtique et gauloise du Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye. Une nouvelle phase de recherches a débuté en 2014. Les fouilles portent sur un atelier de sauniers celtiques du VIe siècle av. J.-C. situé à Marsal (Moselle). Les recherches de terrain sont menées dans le cadre d’un chantier-école international encadré par une équipe de chercheurs professionnels et de doctorants. Le chantier-école de Marsal a pour principal objectif la formation des futurs jeunes archéologues européens. L’accent est porté sur l’apprentissage du métier de chercheur de terrain. L’originalité du programme de formation tient au caractère pluri-disciplinaire des recherches : celles-ci font appel aux prospections géophysiques, aux recherches paléo-environnementales et aux analyses de laboratoire. L’un de ses points forts est l’étude de l’impact sur l’environnement de l’activité « proto-industrielle » d’extraction du sel, étude à laquelle contribuent les fouilles et les recherches sur l’histoire du paysage. La fouille d’un atelier de sauniers celtiques du VIe s. av. J.-C. Les fouilles actuelles ont pour objectif l’étude de l’organisation d’un atelier de sauniers celtiques et la reconstitution de la technique de production du sel à l’âge du Fer. Les recherches de terrain consistent à étudier un secteur de structures techniques et d’accumulations de déchets de production, et d’en restituer l’organisation et la chronologie. Les fouilles permettent également d’avancer dans la connaissance de la relation des structures de production avec les zones d’habitat. Celles-ci étaient manifestement peu éloignées des installations de sauniers, ainsi qu’en témoigne la forte proportion de restes domestiques (céramiques, restes osseux animaux portant des traces de découpe de boucherie…) rejetés avec les déchets industriels. Plus d'infos sur le site du MAN : http://bit.ly/2c8LROD